Échouement, première cause de sinistre en valeur - 14/10/2014

Comme pour le "Costa Concordia", "la négligence de l'équipage est souvent un des grands facteurs sous-jacents" © Costa

Dans son rapport "Global Claims Review 2014", AGCS analyse plus de 11.000 sinistres de plus de 100.000 d'euros intervenus entre 2009 et 2013 dans 148 pays. L'enquête montre que 70 % environ des indemnités versées sont imputables à dix causes de sinistre, dont la principale est l'échouement de navires suivi par les incendies et les crash aériens. Dû au naufrage du "Costa Concordia" en 2012, ce résultat témoigne aussi "des valeurs élevées des risques liés aux transports modernes", selon l'assureur Allianz Global Corporate & Specialty. D'autant que ces valeurs intègrent, dans le transport de fret notamment, les conséquences financières induites par les interruptions d'activités suite à un sinistre via l'assurance dommage. Lesquelles sont en sensible hausse en raison du développement des logistiques en flux tendus et de la mondialisation des échanges. Au-delà, "le problème croissant de la négligence de l'équipage et le coût élevé de l'enlèvement d'épaves contribuent à une augmentation préoccupante du montant des demandes d'indemnisation dans le secteur maritime, même si la fréquence des demandes semble reculer en raison notamment des pertes de marchandises". Comme pour le "Costa Concordia" semble-t-il, "la négligence de l'équipage est souvent un des grands facteurs sous-jacents, et joue un rôle décisif dans plus de 60 % des demandes d'indemnisation supérieures à un million d'euros dans le maritime", relève AGCS.

Érick Demangeon

In http://www.lantenne.com/ 08/10/2014

Retour