Offshore : treize FPSO en commande dans un projet brésilien à 39 milliards d'euros  - 30/09/2014

Le "Cidade de Ilhabela", qui vient d'être construit au Brésil, appartient à une société conjointe associant SBM Offshore N.V., Queiroz Galvão Óleo e Gás S.A.(QGOG) et Mitsubishi. (Vue d'artiste SBM Offshore).

C’est un projet d’ampleur auquel l’Ibama vient de donner son feu vert environnemental. Il prévoit l’installation, d’ici à 2017, de treize nouvelles barges flottantes de production, stockage et déchargement (FPSO), a indiqué le 17 septembre l’Institut brésilien de l’environnement et des ressources naturelles. Objectif : exploiter les hydrocarbures antésalifères des blocs BM-S-9 et BM-S-11.

Ces actifs sont situés dans la zone Cessão Onerosa du bassin de Santos, à une distance de 200 à 300 km des côtes. D’après la compagnie étatique brésilienne Petrobras, citée par l’Ibama, le projet devrait coûter environ 39 milliards d’euros. De quoi extraire chaque jour 742 000 barils de pétrole et 31 millions de m3 de gaz soit, respectivement, 36 % de la production pétrolière actuelle du Brésil et 45 % de sa production gazière !

Le premier des treize FPSO, le Cidade de Ilhabela, devrait entrer en service d’ici à la fin de l’année sur le gisement Sapinhoá Norte. Sur le bloc BM-S-9, Petrobras a pour partenaires le britannique BG Group et la co-entreprise RSB, qui associe, au Brésil, l’espagnol Repsol au chinois Sinopec. Sur BM-S-11, le groupe brésilien travaille aux côtés du portugais Petrogal.

In http://lemarin.fr/ 26/09/2014

Retour