Pinault officialise la reprise de Ponant - 31/08/2015

© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU

66916

Un nouvel actionnaire et un nouveau navire à l’horizon… Ponant va poursuivre son développement avec un nouveau partenaire. Artémis, la holding de la famille            , a confirmé le 27 juillet sa volonté d’acquérir la compagnie française créée à Nantes en 1988 par Jean-Emmanuel Sauvée et une dizaine d’officiers de la Marine marchande. « Le secteur de la croisière haut de gamme est en croissance soutenue depuis plusieurs années. L’activité est portée par l’intérêt grandissant de la clientèle internationale, particulièrement en Amérique du Nord et dans la zone Asie-Pacifique.  

Grâce au soutien d’Artémis, Ponant pourra disposer des moyens nécessaires pour accélérer son internationalisation et franchir ainsi une nouvelle étape dans son développement », explique Artémis, qui précise que le projet prévoit de conserver l’équipe dirigeante actuellement aux commandes. Celle-ci est menée par Jean-Emmanuel Sauvée, président, et Véronique Saadé, vice-présidente du Directoire. Le timing pour le bouclage de l’opération n’a pas été communiqué mais la reprise, sujette notamment au feu vert des autorités européennes, devrait être rapidement finalisée.  

Le Soléal (© FINCANTIERI)

Une croissance significative ces dernières années

Forte de cinq navires, avec son voilier d’origine, Le Ponant (32 cabines), datant de 1991, ainsi que les quatre unités du type Boréal (122 à 132 cabines), mises en service entre 2010 et 2015, la compagnie française aura accueilli près de 30.000 passagers en 2015. Quant à son chiffre d’affaires, en forte croissance, il devrait atteindre 140 millions d’euros. Pour un montant qui n’a pas été communiqué, Artémis va acquérir les parts du fonds d’investissement Bridgepoint. Ce dernier avait pris en 2012 le contrôle de Ponant, rachetée huit ans plus tôt par CMA CGM. Selon Bridgepoint, Ponant a sous son égide multiplié par trois son chiffre d’affaires et triplé ses bénéfices. Cela, en poursuivant notamment le développement des capacités de la flotte, qui a gagné deux nouveaux navires (Le Soléal et Le Lyrial) sur la période, mais aussi en assurant son développement géographique avec l’ouverture de nouveaux bureaux, plus particulièrement en Chine et en Australie, permettant d’élargir sa base de clientèle. De même, la compagnie a repris Travel Dynamics International (TDI), spécialiste des croisières culturelles sur le marché américain. Pendant cette période, l’armateur a également renforcé sa position de leader sur les croisières polaires et fait monter son produit en gamme, les standards de ses deux derniers navires étant clairement plus élevés. « Au cours des trois dernières années, nous avons développé nos croisières de luxe spécialisées auprès de nouveaux clients, lancé de nouveaux navires et accru significativement notre business. Aujourd’hui, nous entrons dans une nouvelle période avec un actionnaire similaire qui partage notre vision et notre ambition pour Ponant comme spécialiste du marché de la croisière de luxe », souligne Jean-Emmanuel Sauvée.

Le Ponant (© PONANT)

Un nouveau voilier en projet 

Grâce au soutien de la holding de la famille Pinault, Ponant va donc poursuivre sa croissance et ses investissements. Un développement qui passera par une nouvelle extension de sa flotte. On le sait depuis de nombreux mois, un projet de nouveau navire est dans les cartons. Un bateau qui offrira sans doute une capacité supérieure aux Boréal réalisés par les chantiers italiens Fincantieri. Et il n’est pas à exclure que la compagnie signe avec ce projet un retour aux sources puisqu’on évoque, dans les coursives, un projet de voilier. Il pourrait s’agir, dit-on, d’un grand quatre-mâts aux lignes modernes inspirées de celles des Boréal. La commande pourrait intervenir dans l’année qui vient en vue d’une livraison d’ici 2018/2019. 

in www.meretmarine.com, 28/07/2015


Retour